top of page

À propos du Tantra alchimique et du Couple.

Dernière mise à jour : 4 sept. 2023

Le but de cet article est de clarifier des notions importantes à propos de la pratique du Tantra Intégral. Il est possible de trouver de nombreuses sources dans la littérature et sur internet sur ce sujet et il est facile de s'y perdre car il concerne à la fois la sexualité, le couple, l'amour, autrement dit des zones sensibles et intimes. Sans prétendre à quoi que soit d'autre, il est juste question ici de partager quelques réflexions issues de mon expérience dans ce domaine.


Les trois "moteurs" du Tantra.


Le premier moteur se trouve dans le ventre. C’est le centre qui gère les instincts et les désirs liés à l’incarnation. Il se prolonge par les jambes qui permettent l’action.


Le deuxième moteur se trouve au niveau du Cœur. Il gère les émotions, les sentiments, l’évolution. Il se prolonge dans les bras et les mains qui en assurent l’expression.


Le troisième moteur est celui de la Conscience, au niveau de la tête. Par l’intelligence, ce moteur pilote l’élévation de l’être. L’articulation se trouve au niveau du cou.


Ceci posé, le Tantra alchimique consiste à purifier et à réunir les parts dispersées à ces trois niveaux.


Les trois niveaux de la pratique Tantrique.


Le premier stade de la pratique est interne. Il consiste à maîtriser et à sublimer l’énergie vitale selon des modalités bien connues des pratiquants de Yoga, du Tao, du Chamanisme, etc.


Le second niveau est externe. C’est la maîtrise de soi dans les relations au monde.


Le troisième niveau est initiatique car il relie à la conscience Cosmique universelle. C’est le chemin vers l’immortalité.


Le Tantra des deux premiers niveaux se pratique pour dépasser les limites du monde matériel : physique, énergétique, émotionnel et mental. Ce monde matériel est impermanent, duel, résistant, séparatiste. Le dépasser oblige donc à vibrer au niveau de l’Âme, au niveau spirituel, ce qui amène sur le chemin de l’évolution.


Le troisième niveau est Cosmique. Il relie à l’Esprit, au Soi et nécessite une élévation vibratoire majeure. C’est à ce niveau seulement que la Réalisation de Soi est réelle, que la perception et l’intégration du Un est totale.


On voit dans cette description que le retour à l’Unité primordiale se prépare en réintégrant nos parts dispersées.


Le Tantra et le Couple.


Dans la matière, les couples se forment afin de guérir des mémoires limitantes et de se libérer des conditionnements. Il y a des phases douloureuses et d’autres exaltantes. Au centre de ces extrêmes se trouve la libération.


Dans l’Âme, il s’agit de retrouver la mémoire de cette Unité, de ce Paradis perdu. L’Âme permet de retrouver le lien d’amour, de lumière et de paix qui relie les êtres au-delà des noms et des formes. C’est à ce niveau de pratique que les couples se rencontrent pour évoluer. On parle souvent d’Âmes Sœurs, de Flammes Jumelles, de Famille d’Âme, etc. Ce sont simplement des rencontres d’êtres sur le chemin de la grande réunification.


La plénitude de l’Esprit est tout simplement indescriptible. Elle transcende toutes les conceptions, toutes les définitions, toutes les barrières, toutes les "dimensions", notamment celles qui sont matérielles. Elle est considérée comme inaccessible, invisible, irréelle. Et pourtant, Elle est l’Essence même de notre Être, une avec la moindre particule qui danse dans chaque atome de notre corps et de l’univers.


Lorsqu’ils se rencontrent uniquement au niveau matière, les partenaires se perçoivent à l’extérieur. La rencontre se fait souvent à travers des miroirs déformants, des attentes et des conditionnements caractéristiques du monde matériel. Le rituel est essentiellement sexuel avec une part plus ou moins grande d’affectivité et d’entente. Il s’agit de maîtriser ses pulsions, d’apaiser les conflits et de tenter d’entrer en relation au-delà des blessures qui bloquent l’intelligence et la communication.


Au niveau de l’Âme, la rencontre est plus subtile et durable car les blessures sont guéries et les mémoires limitantes, transgénérationnelles, personnelles, karmiques, sont dépassées. La relation se vit dans la matière avec une sensation partielle d’unité. On parle souvent de romantisme, d’amour courtois, de relation d’âme, etc. qui sont des reflets du niveau suivant. Mais seulement des reflets.


Au niveau de l’Esprit, les partenaires sont destinés à retrouver le Un et à concrétiser leur Unité fondamentale. Ils se portent mutuellement à l’intérieur de leur Être et de leur conscience. Ils sont Un depuis toujours et ont accès à l’Amour éternel. On parle alors de Parèdres. Mais dans la matière, ils doivent passer par toutes les étapes précédentes. Sinon, pas de reconnaissance, pas de rencontre, pas de concrétisation.


La confusion des niveaux.


Le problème des relations de couple et des relations amoureuses vient de la confusion des niveaux. Tant que les Parèdres ne se rencontrent pas dans la matière, ils vivent séparément dans la nostalgie de leur unité perdue et cherchent désespérément à la retrouver au dehors.


Bien qu’elle fasse vivre d’innombrables expériences sans doute enrichissantes du point de vue de l’évolution, cette quête extérieure est vaine fondamentalement. Tels des Sysiphes condamnés à chercher sans cesse, d’aventures en aventures, la part qu’ils portent en eux.


Déçus par les expériences extérieures et sous l’influence de traditions conditionnantes, il est tentant de "renoncer" au monde, donc au partenaire, et de s’engager seul vers la réalisation de Soi. Les moines, les sages "éveillés" voire "réalisés" solitaires, les saints, les maîtres, sont valorisés dans la plupart des religions qui en font des modèles.


Malheureusement, comme la pratique se fait la plupart du temps en dehors d’un couple Parèdre, ces modèles amènent tôt ou tard l’illusion, la misère et la frustration. Ce qui, bien entendu, permet de faire des expériences intéressantes, mais tout aussi vaines quant à réaliser véritablement le Soi. Tels des Icares qui veulent atteindre le Soleil avec des ailes de cire, c’est à dire en voulant brûler les étapes, il est illusoire de chercher uniquement en soi ce qui se trouve en Soi.


La pratique intégrale.


Les réflexions précédentes montrent à quel point la pratique du Tantra alchimique est complexe. Elle ne peut être réduite à ses dimensions matière. Elle ne peut être coupée de ses dimensions matière. Elle ne peut être limitée ni au monde extérieur, ni à la vie intérieure. Elle ne peut être assimilée au rencontre des "Âmes Sœurs". Elle ne peut être pratiquée "seul" ou avec "n’importe qui", en dehors d’une relation sacrée éternelle qui, la plupart du temps, n’est pas de ce monde.


Il y a donc nécessité de laisser notre Âme-Shakti combiner les trois moteurs que sont le Corps, le Cœur et la Conscience, afin de reconnaître en nous l’univers, les dieux et l’Esprit de Shiva. Car l’universel Shiva - quel que soient les noms que nos traditions lui ont donné - est en nous, et nous sommes en Lui. Et c’est en cela que nous sommes Un.


À suivre…


7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page