top of page

Bibliographie autour du Yi Jing.

Voici quelques unes de mes impressions très subjectives concernant une bibliographie largement non exhaustive d’ouvrages que j’ai eu l’occasion de consulter en me documentant sur le Yi Jing. Mon choix est pragmatique.

Je cite donc d’abord mes ouvrages préférés au vu de leur pertinence lors de mes tirages personnels.

Je fais ensuite référence aux exégèses fiables. Avec toutefois cette réserve : dans tous les ouvrages fondateurs de civilisation, il y a eu des pertes de données, des sélections d’interprétations, des déformations du message, des biais cognitifs, l’imposition de doctrines en fonction des intérêts politiques et économiques dominants chaque époque. L’influence des pouvoirs dominants sur la culture en général et sur les idéologies en particulier est un problème bien connu par les chercheurs sérieux et les érudits doivent en tenir compte dans leurs interprétations, ce qui est le cas avec les sources que je répertorie.

Le Yi Jing est certes un classique de la culture chinoise qui a fait ses preuves au cours des siècles passés. Mais pourquoi faudrait-il écarter toutes les recherches qui font avancer la connaissance alors que les temps ont changé et que les civilisations ont évolué ? Je cite donc quelques sources qui permettent d’explorer de nouvelles directions intéressantes, quitte à les mettre à l’épreuve de la pratique. Je ne prononce aucun avis sur ces recherches et approchent innovantes qui n’engagent que leurs auteurs.

Mais mon conseil est de bien connaître d’abord la sagesse des "anciens" avant de se lancer dans l’étude des interprétations "modernes", ce qui permet de garder l’esprit ouvert sans pour autant partir dans tous les sens.

Sources complémentaires écartées pour cette bibliographie.

Dans la prolifération des œuvres consacrées au Yi Jing, il y a de très nombreux double-emplois avec les ouvrages retenus. Inutile de les citer.

Certaines publications sont orientées vulgarisation et offrent finalement peu d’intérêt, car à force de simplifier, on finit par perdre de la rigueur et par déformer le sens.

J’ai écarté les sources internet pour différentes raisons et notamment car le côté artificiel et informatisé de l’IA ne me semble pas compatible avec l’esprit subtil du Yi Jing.

Je fais l’impasse sur les ouvrages en lien avec la médecine traditionnelle chinoise car ils ajoutent un niveau de complexité qui n’est pas forcément utile pour un tirage traditionnel.

La connaissance du Yi Jing est utile pour la pratique du Qi Gong, du Tai Chi, à travers le Bagua Zang par exemple. Mais dans ces domaines, l’initiation se fait avec un maître praticien et non par une approche livresque.

Mes livres préférés pour la pratique.

Yi Jing le Classique des Mutations, Pierre Faure, les Belles Lettres.

Un ouvrage qui constitue une synthèse entre une bonne exégèse et la pratique.

S’il n’y en n’avait qu’un seul à consulter, ce serait donc celui-là.

Son format est compact.

Le Guide Pratique du Yi Jing, Kim-Anh Lim, le Chariot d’Or.

Une excellente synthèse qui reste très claire pour mieux comprendre les tirages.

Le Yi Jing, Didier Goutman, Eyrolles.

Très compact, pratique et de qualité qui vise les gens pressés, pratiques et efficaces qui veulent aller à l’essentiel. L’ouvrage est préfacé par Cyrille Javary, ce qui en atteste la qualité.

Les exégèses fondamentales.

Le Yi Jing, le Livre des Changements, Cyrille Javary, Albin Michel.

Certainement l’une des meilleures exégèses sur le sujet. L’inconvénient est sa complexité qui nécessite un effort intellectuel conséquent pour en apprécier la valeur. L’avantage est qu’elle donne envie de s’intéresser aux sources chinoises et qu’elle en est une excellente introduction.


Le Discours de la Tortue, Cyrille Javary, Albin Michel.

Une réflexion très documentée pour "découvrir la pensée chinoise au fil du Yi Jing".

C’est l’ouvrage qui m’a convaincu d’étudier le Yi Jing.


Le Yi Jing, le Grand Livre du Yin et du Yang, Cyrille Javary, Cerf.

C’est un peu une introduction à l’ouvrage précédent. Un cas dans lequel la synthèse permet d’aller ensuite dans le détail.

Les Mutations du Yi King, Collectif, Albin Michel.

Un ouvrage collectif qui multiplie les pistes de lecture et qui montre la richesse du Yi Jing et les différentes approches possibles pour entrer dans la structure du Yi Jing.


Le Yi Jing, P. L. Philastre, Zulma.

Cette publication de 1885, très proche du texte chinois, est à mon avis d’un intérêt historique avec son approche rigoureuse des 64 koua.


Quelques œuvres utiles pour compléter la pratique.

Le Yi King Pratique, Éric Jackson Perrin, Éditions Quintessence.

Ce travail se spécialise dans l’interprétation des tirages pour en clarifier le sens.


Le Yi Jing pour les Nuls, Dominique Bonpaix, First Éditions.

Préfacé par Cyrille Javary, ce qui est un gage de sérieux. Mais comme son nom l’indique, l’ouvrage s’adresse à des novices appelés avec humour les nuls. Donc pas besoin d’exégèse ni d’interprétations complexes. Simplifions.


Le Yi King, Fu Hsi, Trédaniel.

Le format est séduisant, mais il existe malheureusement quelques erreurs dans le contenu. Par ailleurs les interprétations sont très succinctes. Il faut donc vérifier avec d’autres sources, ce nécessite un travail de relecture.


Des encyclopédies qui font le lien avec le Tao.

Le Grand Tao, Dr Stephen T. Chang, Le Chariot d’Or.

Les chapitres consacrés au I Ching sont présentés sous le titre suivant : le Tao du succès. Les hexagrammes sont classés en 8 groupes, et leur interprétation est très intéressante. Mais le livre est épuisé, ce qui m’a amené à faire des recoupements avec les autres ouvrages consacrés au sujet.

La partie consacrée au Qi Gong a été republiée sous le titre "Le système complet d’autoguérison" aux éditions sur Chariot d’Or.


Encyclopédie Pratique du Tao, Serge Augier, Flammarion.

Cette encyclopédie est l’œuvre d’un praticien du Taoïsme et il propose une inteprétation originale basée sur son expérience. Il reprend le texte de son livre "Yi Jing: Mieux se connaître. Prendre les bonnes décisions".


L’Essence du Yin Yang, Antony Cummins, Le Chariot d’Or.

L’ouvrage synthétique une "exploration de la philosophie chinoise des opposés". Il est dense et compact tout en restant très clair.


Des BD.

Le Livre des Mutations Illustré, Anne-Line Siegler.

Cette présentation est assez complète, et à part quelques erreurs, elle constitue une bonne introduction à ce sujet complexe. Malheureusement cet ouvrage est actuellement épuisé.


Le Yi Jing Illustré, Li Yan, Bejing Éditions en langues étrangères.

Une BD intéressante pour ses illustrations.


Au-delà du Yi Jing ?

Divination Yi Jing pour le Feng Shui et la Destinée, Raymond Lo, Éditions IFS.

Comme son nom l’indique, l’ouvrage rappelle l’existence d’un courant important qui prend en compte la date du tirage. Le système ainsi survolé est très complexe et ésotérique, et pratiquement inconnu en occident.

L’Homme sous le Ciel, Serge Desportes, Cosmogone, et Étude Complémentaire sur Homme sous le Ciel, Serge Desportes, Cosmogone.

L’auteur attire l’attention sur le contexte cosmologique de la conception et des tirages du Yi Jing.

Le Yi King, un Chemin Initiatique, Jean Louis Brun, Véga.

À travers une étude originale, cet ouvrage tente de rapprocher les Traditions Orientale et Occidentale. Une source de réflexions.

Le Yi King du thérapeute - Son utilisation dans la relation d'aide, Claude Pipitone.

Une approche originale qui mérite d’être connue. Pour moi, c’est plutôt un ouvrage de réflexion que d’apprentissage ou de tirage quotidien ou régulier.


Synthèse des 8 groupes selon "Le Grand Tao" du Dr Stephen T. Chang.

6 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page