top of page

La loi de l'Attraction.

Dernière mise à jour : 26 janv.

Le changement d’année civile est souvent le moment où l’on prend de nouvelles résolutions qui, la plupart du temps, ne sont jamais tenues. C'est également une occasion de formuler des vœux qui restent en général sans effet.


Cela est dû en partie au fait que ces projets sont générés par les personnalités qui ignorent la loi d’attraction.


Pour cela, nous devons explorer le plan causal de la cinquième dimension c’est à dire le niveau de conscience subtile qui vibre au-delà du mental. Ce qui signifie aussi qu’il n’est pas accessible par le mental.

Dans ce plan Causal, le programme est simple, mais difficile.

  1. Se libérer de tous les conditionnements liés à notre incarnation : nos croyances, projections, attentes, dépendances, identifications, illusions, etc.

  2. Prendre conscience de la loi de cause à effet et apprendre à la gérer. Autrement dit, apprendre à maîtriser les conséquences et les répercutions de nos actes en respectant les lois de la vie et notre reliance avec tous les êtres.

  3. Intégrer les expériences des incarnations successives à la lumière de l’Âme.


Les trois couches du plan Causal.

La première couche du plan Causal est l’Astral dans lequel s’accumulent les projections psychiques des êtres incarnés, et dans lequel les défunts se retrouvent immédiatement après leur transition.


L’Astral et l’Astral inférieur.

Lors des expériences de mort imminente, l’accès à l’Astral est souvent décrit comme le passage dans un tunnel qui mène à un monde habité par des entités qui peuvent prendre l’apparence de membres de la famille précédemment décédés, de personnages religieux, d’anges, de maîtres, de sauveurs, de Dieu, et de toutes les formes qui dépendent de la culture et des croyances du moi incarné.


Malheureusement, toutes ces apparitions ne sont que les projections oniriques du moi personnel. Il est très difficile de dépasser ce niveau de conscience dans lequel s’embourbent de nombreux voyants, magiciens, médiums, croyants, religieux, toutes sortes d’egos spirituels, etc.


Et cette couche peut également être chargée des nuages constitués par les peurs individuelles et collectives dans lequel agissent des égrégores (formes pensées) et des entités parasites involutives. Le côté inférieur de ce plan Astral est souvent nommé dans la littérature comme étant le bas Astral.


Lorsque les vibrations de l’individu sont de basse fréquence, ce plan de conscience devient très chargé et obscur, faisant barrage à l’accès aux niveaux supérieurs.


En somme, cet étage est celui dans lequel l’individu vit des rêves et des cauchemars dans lesquels se débat jusqu’à l’épuisement son ego moribond.


La couche Causale ou karmique.

Je préfère l’adjectif causal à celui de karmique pour décrire la couche dans laquelle l’individu passe au niveau de l’Âme en maîtrisant la loi de cause à effet et en retrouvant sa reliance avec tous les êtres.


En effet la notion de karma est souvent comprise dans les religions comme une loi de rétribution automatique, inéluctable, inévitable, et culpabilisante. Cette manière de voir met chaque individu dans une position de victime qui a peur de mal faire et d’être punie, et qui a besoin d’une autorité extérieure pour s’en sortir. Et lorsque la misère et le malheur se produisent, c’est toujours la faute à l’autre, ou à des péchés commis dans des vies antérieures dont l’auteur n’a plus le moindre souvenir.


Il est vrai que c’est ce niveau qui détermine les incarnations. Imaginez un voyageur qui veut acheter un billet d’avion pour la destination de ses rêves. Il doit avoir l’argent nécessaire. Sinon, il devra trouver des ressources qui lui permettront de payer le montant nécessaire. Ou encore, choisir une destination plus conforme à ses moyens financiers. Or c'est justement l’incarnation humaine qui permet d’acquérir les ressources nécessaires pour réaliser ce voyage vers le Soi. Et c’est ce qui la rend si précieuse.


C’est dans la couche karmique que se pratique la guérison des blessures de l’Âme, le Pardon, la résiliation des vœux, la libération des engagements limitants, le nettoyage des malédictions, le renoncement à toute forme de jugements, etc.


Ainsi, progressivement, la conscience se libère de ses entraves et commence à comprendre des lois systémiques et écologiques qui permettent l’accès au Supra-Astral.


Le Supra-Astral ou Astral supérieur.

Cette couche permet de transformer les expériences vécues en véritables connaissances intégrées. C’est le domaine de l’Apprentissage par excellence.


C’est également le niveau où l’on peut émettre des souhaits, faire des projets, préparer de nouvelles expériences favorables à notre évolution et au bien de tous les êtres.


À partir de ce niveau, nous ne sommes plus seuls. Mais la différence avec les entités du bas Astral est que cette fois, ces présences subtiles nous aident à nous redresser, à activer nos capacités d’auto-guérison et de régénération, à nous responsabiliser dans tous les aspects de notre vie et de notre être. Il n’y a plus de demandes, d’assistanat, mais des collaborations dans le service à autrui.


Le Supra-Astral est le domaine de prédilection des Enseignants, du rayon des Druides qui englobe les prêtres, les brahmanes, les hommes médecine, les artistes (Bardes), les conseillers, les passeurs d’Âme, etc.


L’accès à ce niveau permet de s’éveiller, de vivre en envisageant toujours son projet d’incarnation, les conséquences et les répercussions de tous nos actes, pensées, projections.

La maîtrise de ce niveau permet d’accompagner les êtres dans leur transition, entre deux vies, dans leur processus d’incarnation ou de désincarnation.


Cultiver la parole juste.

Le plan Causal est lié au chakra de la gorge, c’est à dire au passage entre ce qui entre et ce qui sort. Au niveau matériel, on pense à la nourriture et à la boisson, à la respiration. La gorge est aussi le centre de l’expression.


Les paroles sont très importantes. Elles traduisent le degré de maîtrise de la pensée et des émotions. Les affirmations, les malédictions, les bénédictions créent des formes énergétiques qui suivent la loi du karma. Les nombreux propos tenus de manière inconséquente n’échappent pas à la règle. Or émettre des opinions et des jugements, qu'ils soient mesurés ou non, sur les personnes est une pratique courante. Et même ne pas entrer dans ce jeu est considéré comme une anomalie.


Pire encore en ce qui concerne les insultes, les malédictions, les injonctions, les interdictions car elles sont délibérées, affirmées avec force, souvent avec colère. Ces décrets continuent à agir tant qu’ils ne sont pas neutralisés par une énergie de force égale et de polarité opposée, par exemple lors de rituels, ou lors de concentrations psychiques intenses.


Comme ce que nous avons émis revient toujours à l’envoyeur, celui qui a émis une malédiction se retrouve lui-même enfermé dans ses propres malédictions. Il ne suffit donc pas de se libérer des sorts que les autres nous ont adressés, mais aussi et surtout de ceux que nous avons émis.


Aller vers la Lumière authentique.

Il ne faut pas confondre la situation précédente avec celle qui consiste à reconnaître les qualités primordiales d'un Être dans sa perfection et le remercier pour sa présence. Ce qui peut évidemment être le cas à l'occasion des vœux de Nouvel An, lorsque la situation le permet.


En allant encore plus profondément vers le Centre de notre Conscience, vers notre Cœur, les autres niveaux de l’Âme nous conduiront à explorer l’état de Génie, de Prophète, de Saint et de Maître.


Donc à suivre…




18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page