top of page

Harmoniser le plan émotionnel avec la pratique du Yi Jing et du Qi Gong (Partie 3).

Je vous propose d’explorer une pratique en rapport avec notre sujet. Il s’agit de l’Art d’équilibrer notre énergie avec le Yi Jing et le Qi Gong.


En ce qui concerne les détails et les définitions, je vous renvoie aux innombrables ouvrages qui traitent de ces sujets. Je vous fais part ici de quelques conclusions que j’ai tirées de mes pratiques dans ce domaine.

Pour simplifier, la médecine traditionnelle chinoise définit trois centres énergétiques principaux appelés Dan Tian (DT).

Le DT supérieur (DTS) se trouve au niveau de la tête. Il concentre la lumière de la Conscience. Il permet de se connecter à nos dimensions supérieures. Sa maîtrise vise à l’illumination.

Le DT médian (DTM) se trouve au niveau du Cœur, dans la poitrine. Sa maîtrise permet d’atteindre l’Éveil du Cœur solaire, de manifester l’Amour. Et donc d'équilibrer le niveau émotionnel.

Le DTinférieur (DTI) se situe dans le ventre. Il développe des capacités d’action sur la matière.

La pratique du Qi Gong vise à réguler ces trois niveaux afin d’atteindre, de retrouver l’immortalité.

Le mantra de base est le suivant :

« L’univers est en moi, Je suis dans l’Univers. »


On retrouve une telle classification avec les Yogas. Le Jnana Yoga est le yoga de la connaissance de Soi. La dévotion est la voie du bhakti yoga. Il existe ensuite le Karma Yoga, le yoga de l’action, du service à autrui. Enfin le Raja Yoga, Kriya Yoga et autres Shakti yogas (énergétiques) sont pratiqués par les adeptes du Tantrisme. Toutes ces pratiques sont autant de chemins différents qui se rejoignent au sommet. Leur séparation n’est donc qu’illusoire.

Le mantra est le suivant :

Je ne suis pas un être mortel, je ne suis pas ce corps, la douleur ne peut m’atteindre, car Je suis Être, Conscience, Félicité, éternellement libre et uni à ma divine origine.


Revenons maintenant au Yi Jing.

Le tableau qui suit représente les trigrammes constitué de 2 types de traits. Le trait continu est Yang. Le trait discontinu représente le Yin. Pour le sujet qui je traite, Yang est émissif et centrifuge, le Yin est réceptif et centripète.

En faisant correspondre les Tan Dian et les trigrammes, on a donc le tableau qui suit.


Selon ses besoins, il faudra donc orienter sa pratique de Qi Gong pour stimuler le centre qui est en insuffisance de Yang.

Besoin de plus de force, de plus de santé, d’action ? Alors le centre inférieur est à stimuler.

Besoin d’agir avec plus de douceur, de faire preuve de plus d’empathie, de bienveillance et de compassion ? Donc se concentrer sur le DTM.

Besoin d’y voir plus clair, de prendre d’importantes décisions, de faire des choix décisifs ? Alors c’est le DTS qui est concerné.

On voit ainsi que si un ou plusieurs de ces DT sont faibles ou bloqués, les décisions, les relations et les actions qui en découleront ne seront pas ajustées, équilibrées, ce qui ne manquera pas de créer des problèmes, des turbulences, des conflits, des maladies.


Le Yi Jing permet d’aller encore plus loin dans cette analyse avec la superposition de deux trigrammes : les hexagrammes. Il y a alors 64 possibilités.

Dans ce cas, il faut prendre les deux traits successifs. Il y a ainsi 3 bigrammes. Les deux traits inférieurs correspondent au DTI, les deux traits médians au DTM, et les deux traits supérieurs au DTS.

La notion en arrière plan d’un bigramme est que chaque DT peut alterner ses polarités et donc passer du Yin au Yang et réciproquement.

Le premier trait de chaque bigramme est en principe Yang, et le deuxième Yin.


Le tirage de l’hexagramme va ainsi montrer comment rééquilibrer les 3 DT. Le lecteur pourra alors se référer à l’abondante bibliographie disponible qui diffuse des interprétations de ces 64 hexagrammes et leur subtilité. Ce qui sort du cadre de cet article. Je constate que mes propres tirages sont toujours très pertinents.


En complément de ces interprétations, le tableau précédent permet d’orienter la pratique en conscience et en intuition.

Ainsi, la concentration permet d’unifier la puissance de ces trois centres : la clarté et la vacuité de la conscience, une intention claire et juste, une grande détermination, la persévérance qui permet d’aller jusqu’au bout, le courage avec équanimité, la précision dans l’effort, et la détente dans l’action.


Alors, bonne pratique !




8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page