top of page

La libération et l'ascension : rêve ou réalité ?



Si vous aimez la Voie du Dragon, voici la suite.


D’ordinaire, les Dragons ne s’embarrassaient pas d’un procès. Leur "justice" était sommaire et immédiate et s’achevait à chaque fois par une exécution. Mais dans mon cas, il s’agissait de faire un exemple. Au fin fond du cachot dans lequel le juge Dragon m’avait enfermé, j’avais donc un peu de temps pour méditer sur mon sort.



Dans cette obscurité, il se produisait des phénomènes peu ordinaires. En effet, des êtres de lumière se succédaient pour m’enseigner l’art de briser mes chaînes et de sortir ma prison intérieure. J’appellerai ces êtres des maîtres enseignants qui illustrent chacun l’Art de la Magie.



La Magie ne consiste pas à manipuler le monde directement, ou indirectement en s’aidant de "génies", de talismans, de formules ou d’égrégores.



Le Mage est capable de maîtriser l’Illusion, de changer de mondes, de fréquences et d’ascensionner au-delà des apparences. Chaque Mage s’exprime en fonction de sa nature profonde, de ses particularités culturelles et spirituelles. En voici quelques exemples


Le premier à apparaître est maître K. Il me rappelle en silence un enseignement que je pourrais traduire par ces paroles :


« Répète en toutes circonstances « Je suis un être divin ». Pénètre-toi profondément de cette vérité, ressens l’effet de cette affirmation sur ton champ d’énergie et apprécie la perspective que te procure ce point de vue. Pratique cela quelles que soient les difficultés. Sois de plus en plus vigilant et constant dans ta pratique. »



Maître K disparaît alors et je me retrouve sur une plage, devant une mer dont les vagues atteignent des hauteurs impressionnantes. Quatre vagues géantes, ou plutôt quatre tsunamis successifs, dont la hauteur est de plus en plus élevée, se dirigent dans ma direction.



La répétition du mantra me rend léger. En le répétant, je peux m’envoler, et je m’élève facilement au dessus de trois premières vagues.



La quatrième vague est beaucoup plus haute et plus impressionnante que les précédentes. Je continue à m’élever dans la joie, constatant que ces vagues ne peuvent pas m’atteindre.



Maître K réapparaît alors : « Allons maintenant au-delà de tout cela. ».


Je me retrouve alors sur un plan de conscience à partir duquel je peux percevoir mon corps, le monde, les vagues, comme des projections de mon esprit dans un théâtre de marionnettes.


Dans cette réalité, il n’y a plus de "moi", de "je", d’"autre", plus de forme ni d’espace-temps. Seulement une sensation intense de bonheur, de liberté sans limite, de paix, de lumière, d’énergie puissante et d’Amour.



L’enseignement se poursuit.


« Tu te trouves ici dans la réalité des Maîtres de lumière. Cette réalité, tu dois l’atteindre en dépassant les limites de tes croyances. Les vagues de ton rêve te montrent tes propres peurs. Elles sont les conséquences de tes croyances erronées à propos de toi-même, à propos des autres et à propos du monde.


Tu dois apprendre à te libérer de tes croyances et de tes peurs, et la Réalité de l’Amour apparaîtra alors dans sa pure splendeur. »



Maître K disparaît à nouveau, et je me retrouve dans une salle avec une femme enseignante et quelques élèves.



Elle réalise une curieuse démonstration : marcher dans toutes les directions en changeant de taille. Pour commencer, elle fait le tour de la pièce en marchant sans hésiter et sans tomber sur le mur, puis au plafond à l’envers. Elle traverse ainsi la salle et redescend sur le mur d’en face.



Elle parcourt ce trajet de plus en plus vite, en réduisant sa taille à celle d’un colibri.



Puis elle s’arrête devant nous, reprend son apparence initiale, et explique, en silence.



« Dans votre monde matériel, vous êtes habitués à constater l’effet de la pesanteur sur votre équilibre et vous l’avez maîtrisé pour pouvoir mener les activités concernant votre corps physique. Mais nous nous trouvons ici dans un monde subtil, dans lequel la pesanteur n’a pas d’effet car elle n’existe pas. Ce monde est le reflet de vos pensées.


Ainsi, si vous décidez de marcher au plafond et de voler comme un oiseau, la seule résistance que vous puissiez rencontrer est celle de votre croyance que ce n’est pas possible. Vous avez tellement l’habitude de la pesanteur et de ses limites, qu’il vous paraît impossible d’y échapper, même dans votre rêve.


Libérés de telles croyances, les Maîtres savent non seulement voler librement dans l’espace des mondes subtils, mais aussi dans celui les mondes matériels les plus denses. Leur foi dans la puissance de l’Amour est sans limites. »


L’enseignement se poursuit ensuite en extérieur avec plusieurs élèves, en présence d’un instructeur de type guerrier pacifique et chamane.



Nous nous trouvons devant une grande sculpture en forme de corne, au bout de laquelle a été taillé avec finesse un oiseau de la taille d’un faucon. L’ensemble est réalisé dans la pierre la plus dure et il s’en dégage à la fois une impression de finesse et de grande solidité.



Du moins, c’est ce que je croyais, car je vois l’oiseau devenir vivant, s’envoler, changer de taille et de couleurs plusieurs fois au gré de mes envies, se poser à différents endroits dans le paysage.



Puis l’animal revient se poser au bout de la corne et reprend sa forme rocheuse initiale.



Le cycle recommence ainsi plusieurs fois. Le sourire du Maître est éloquent.



« Vous êtes habitués à croire que la matière qui vous entoure est solide et figée. Au point d’oublier que cette énergie bouillonne de vie.


Ici, je vous montre que la matière est une forme dense et neutre de l’Amour. Ainsi, la matière prend la forme de vos pensées. La résistance de la matière est donc le reflet de votre propre résistance à croire que l’Amour est la seule réalité.


Avant de changer la forme des objets que vous utilisez dans le monde physique, la Maître commence par fluidifier et par transmuter la matière de ses croyances.


La puissance de l’Amour révèle la réalité de l’Amour. 


Tout cela est un jeu de création passionnant et amusant ! »



Me voilà revenu à nouveau sur la plage de mon initiation. La vague du tsunami atteint cette fois la hauteur d’un immeuble de plusieurs étages et elle s’approche lentement sur toute la longueur de la côte avec une force irrésistible.



Je ne cherche pas à m’échapper ou à m’envoler cette fois. J’accueille sans résistance l’instant présent, j’abandonne tout à l’Amour jusqu’au plus profond de mon être.


Je me sens profondément en paix, léger et amoureux.


Je peux arrêter et figer l’avancée de la vague géante. Je peux admirer sa puissance et la beauté de ses eaux turquoises. Je découvre l’écume immaculée qui couronne sa crête. Dans mon émerveillement, j’ajoute quelques poissons tropicaux multicolores, des dauphins, des étoiles de mer, des coquillages et toutes sortes de créatures marines.



Si je le souhaite, cette vague peut se montrer menaçante ou au contraire disparaître totalement lorsque je ne la regarde plus. En souriant, je la fais ainsi apparaître et disparaître à volonté. J’éprouve une sensation de liberté joyeuse et de détente totale.


J’aperçois d’autres promeneurs sur cette plage. Ils observent mon sourire et acceptent de ne plus se laisser submerger par leurs peurs. Ils sont prêts à écouter l’Amour leur enseigner la Paix.



Nous percevons alors le chant de la Vérité et la danse de la Liberté.


 « Les vagues de vos rêves reflètent vos pensées et votre énergie du moment.


Ces manifestations ne pourraient se produire si elles n’étaient pas soutenues par la force de la Vie universelle.


Lorsque cette force est purifiée et libérée de toute croyance, de toute peur, de tout attachement, de toute fausse identification à des enveloppes et à des situations temporaires, l’Amour révèle alors toute Sa puissance.


Soyez toujours confiants. Sur le chemin de l’Amour, l’Amour est toujours présent. »



L'Amour est-il un rêve ou une réalité ? La "réalité" n'est-elle pas une forme de rêve ?

Voilà autant de questions auxquelles d'autres rêves apporteront peut-être des réponses ?

Donc à suivre !


En attendant, voici une belle musique de circonstance.





23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page