top of page

Le mois de décembre et la voie de l’Affectivité.

Je vous livre ici quelques réflexions méditatives à propos du secteur de l’Affectivité en ce mois de décembre, avec les fêtes de Noël et du solstice d’hiver qui approchent.


Dans la matière, au niveau des personnalités : trouver le juste équilibre en régulant le trop et le manque.


L’Affectivité est souvent confondue et limitée à ses manifestations élémentaires, et parfois pathologiques. En effet, il est souvent question de relation d’attachement, d’enjeu d’attachement et d’estime de soi.


Notre affectivité nous renvoie à notre part enfantine, à notre innocence, à notre intimité.


Par exemple, un enfant qui s’attache tendrement à son doudou. Une personne qui comble ses besoins affectifs avec son animal de compagnie.


L’Affectivité s’exprime aussi chez les êtres qui se passionnent pour un art, pour un sport ou pour toute activité qui les fait rêver, dans lequel ils investissent toute leur énergie.


Entrent également dans cette catégorie les groupies des artistes, les supporters des idoles qu'elles soient sportives, politiques ou autres, les dévots et les fidèles des icones spirituelles et religieuses,


La pathologie amène des frustrations, des dépendances affectives, de la jalousie, de l’insécurité et différents conflits.


Prenons quelques exemples.


Une personnalité qui manifeste peu d’affectivité est souvent considérée comme étant dépourvue de tendresse et d’empathie. Elle est qualifiée d’évitante, de réservée, d’introvertie, d’inhibée, de froide, de distante, d’hautaine, de méchante, d’asociale, d’handicapée du cœur et des relations humaines, etc.


Une personne en grand besoin affectif peut passer, selon le cas, comme étant envahissante, débordante, désordonnée, extravertie, naïve, voire manipulatrice, abusive, étouffante.


Les psychologues, psychothérapeutes et psychiatres affinent bien évidemment les définitions et les observations précédentes.


Mais ce qui nous intéresse ici, ce n’est pas de décrire en détail les maux des poissons qui suffoquent hors de l’eau, ou de ceux qui tournent en rond dans leur bocal immergé, mais plutôt de les aider à retourner à la mer.


En ce sens, il y a deux axes à rééquilibrer.

Le premier est relatif à notre verticalité. C’est la relation à notre Soi, à ce qui nous est supérieur, qui nous soutient et qui nous protège.


Le second axe est celui du masculin et du féminin. L’Anima ou principe féminin amène la sécurité et la confiance en nous-mêmes, et l’Animus ou principe masculin régule notre rapport à l’autorité, à l’organisation, et permet de prendre notre juste place dans le collectif et dans la vie.

Dans l’ignorance des fausses matrices, ces équilibres sont recherchés à l’extérieur, en dehors de nous-mêmes.


Or ces deux axes se peuvent se rééquilibrer qu’à l’intérieur de nous-même, en reliant notre conscience incarnée et notre Âme.


L’Affectivité au niveau de l’Âme consiste à pratiquer la foi et la dévotion.


Dans un conte indien, un sage qui pratique la connaissance de Soi et un fidèle qui pratique la dévotion envers son Dieu intérieur, ont soif et se rencontrent devant un puits. Le sage se transforme en oiseau et va boire au fond du puits. Le fidèle prie et fait monter l’eau jusqu’à ce qu’elle déborde du puits.

Bien sûr, ce conte synthétise plusieurs enseignements. Dans le contexte qui nous intéresse ici, la dévotion du fidèle est si forte que sa foi ne soulève pas seulement des montagnes, mais de l’eau.


Les pratiques qui consistent à prier pour le bien de tous les êtres, y compris soi-même évidemment, permettent de mettre en œuvre des capacités psychiques qui agissent à distance.

L’Affectivité connecte au troisième plan de l’Âme, c’est à dire au niveau Céleste. C’est un niveau qui aspire à l’élévation, à la guérison, au pardon, à la Paix, à l’Amour.

Les pratiques subliment les émotions du troisième niveau du plan matière. La concentration ouvre la couronne et connecte aux collectifs des familles d’âme et de leurs fraternités de pure lumière et d’Amour inconditionnel.


L’Affectivité au niveau de l’Esprit : l’illumination dans la plénitude et dans la paix.

À ce niveau, l’Amour inconditionnel est intégré et apporte une sensation de bonheur lumineux, de plénitude invariable et intégrale.


Cultiver cet état de Conscience et stabiliser ce niveau vibratoire nécessite d’intégrer, d’incorporer progressivement la puissance de notre Esprit.

C’est ainsi que la voie de l’Affectivité nous amène à exprimer de plus en plus notre nature profonde dans sa polarité de pureté, de lumière, de simplicité, d’humilité et d’Amour, à la partager et à offrir à la vie le meilleur de nous-mêmes.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mars : le mois de la Transformation.

Voici le temps des jours qui s'allongent en s'approchant de l'équinoxe de printemps. La nature sort de plus en plus de sa torpeur hivernale. Tous nos secteurs de vie peuvent être revisités sous l'angl

Comments


bottom of page