top of page

Les quatre phases de la Connaissance sacrée.


La connaissance dont il est question ici concerne le Soi. L’Être profond, véritable, n’est accessible que si nous plongeons au plus profond de notre pure Conscience après avoir traversé toutes les couches internes et externes de la matrice d’incarnation.


La connaissance profane, exotérique.

Ces connaissances s’adressent au plus grand nombre et aux enfants en particulier, dont l’attention est en général totalement tournée vers le monde extérieur, et dont le niveau de conscience à tendance à plafonner au niveau émotionnel.


C’est le domaine des légendes, des mythologies, des histoires, des dieux, des super-héros, etc. qui changent d’époque en époque, qui prolifèrent dans toutes les religions et dans certaines voies spirituelles. Elles sont les rémanences d’une époque où des êtres très avancés fréquentaient des humains qui les ont divinisés.


Lorsqu’elle est authentique, cette démarche est tolérée par les maîtres de la matrice tant qu’elle ne met pas en difficulté leur pouvoir.

En contrepartie, cette même démarche est largement utilisée pour maintenir leur emprise au travers des doctrines, des cultes et des sacrifices.


Le but de cette connaissance profane est d’inviter les fidèles à développer des Vertus et des Valeurs dans leur vie quotidienne.


La connaissance initiatique, ésotérique.

Cette connaissance s’adresse à un public dont le mental est prédominant.


Elle nous parle de symboles qui ne sont compréhensibles que pour les initiés. Par exemple, il est question d’Alchimie, de Magie, de Médiumnité.


Dans le meilleur des cas, elle vise à passer du plan des Valeurs à celui des Principes.


Mais comme le mental humain est facilement conditionnable, les contrôleurs de la matrice ont ensemencé d’innombrables fausses pistes sur lesquelles le chercheur spirituel finit par s’égarer.


Pour en sortir, il faut cesser de chercher à l’extérieur de notre propre Conscience, ne plus se laisser conseiller et influencer par les autres, se responsabiliser, et oser devenir soi-même en autonomie.


Mais cela est impossible si l'individu est trop identifié à son ego, si son éthique est défaillante, s'il est trop souffrant ou en crise et si le discernement, l'intuition, la télépathie et la clairvoyance ne sont pas développés.


La connaissance subtile externe.

Cette connaissance résulte de la capacité à nous connecter à notre multi-dimensionnalisé.


Elle nécessite une pratique rigoureuse qui consiste d’abord à ramener en nous-mêmes toutes nos projections et nos attentes concernant le monde extérieur.


Il en résulte une réunification énergétique et spirituelle, un enracinement, un ancrage, une connexion au subtil et à l'Âme, un allègement vibratoire et une pureté de conscience qui permettent de moduler nos perceptions au-delà du monde sensoriel.


Cet Éveil permet de passer du plan des Principes à celui des Lois.


Progressivement, la séparation de l’individu par rapport au Tout s’estompe. La perspective s’inverse lorsque la Conscience cesse de s’identifier et de se limiter à un individu et épouse ce qui est pour le recréer en harmonie avec le Tout.


La sagesse intégrée et rayonnante.

Enfin, le stade le plus intégré de la Connaissance de Soi est celui du Sage dont la pure Conscience est totalement intégrée dans le corps, immergée dans l’Universel.


La pratique des Vertus, des Valeurs, des Principes et des Lois fondamentales.

Une connaissance n’a de valeur que si elle est utile, pratique et efficace. En ce sens, je propose une méthode de réflexion. Vous pouvez donc modifier les étiquettes comme bon vous semble, tant que cela reste logique.


La connaissance sacrée ne correspond par une pensée binaire ou linéaire, ni même à une pensée complexe. Apprendre et connaître demande de maîtriser la pensée heuristique, systémique. Ne nous figeons donc pas sur les étiquettes, car ce qui est important est la notion d’ensembles.


Ainsi des Valeurs peuvent inclure différentes Vertus. Les Principes peuvent se décliner en différentes Valeurs et doivent respecter des Lois fondamentales.


Prenons des exemples.

Dans la maxime « Tout est Un », à quel niveau nous situons-nous ? Est- ce une Vertu, une Valeur, un Principe ou une Loi fondamentale ? Dans quel ensemble la vérité que décrit cette maxime peut-elle être incluse ? Aucun !

Il s’agit donc d’une Loi fondamentale qui peut contenir de nombreux principes. Par exemple le Principe de compensation, d’action et de réaction plus connu sous le nom de karma, Principe qui est parfois élevé au rang de Loi fondamentale.


La devise « Liberté, Égalité, Fraternité » correspond-elle à une Loi, à des Principes, à des Valeurs ou à des Vertus ?

Il est possible d’hésiter entre des Principes et des Valeurs, car ne dit-on pas qu’il s’agit des ‘’Valeurs de la République’’ ? Peut-on alors rattacher ces Valeurs à des Principes ?

Si cela n’est pas évident, n’est pas très clair, alors il est possible de parler de Principes qui découleraient de la Loi fondamentale mentionnée précédemment. Ces Principes ont du sens dans l’optique de la Loi selon laquelle tout est Un.


Il est plus facile de rattacher des Valeurs à ces Principes. Par exemple : être équitable, juste, responsable, intègre, honnête, loyal, etc.

Les Valeurs correspondent à des qualités qui peuvent être rattachées à des grands Principes. Par exemple l’immanence, la transcendance, la pureté, la douceur, la paix, la sagesse, l’harmonie, etc.


Les Vertus qui visent justement à manifester nos Valeurs dans les pratiques.

Pratiquer notre équanimité, notre lâcher prise, notre discernement pour vivre dans la Liberté.

Développer notre détermination, notre engagement et notre volonté au service de la Loyauté et de la Justice.

Faire preuve de bienveillance et de compassion pour manifester les qualités de notre cœur, savoir accueillir ce qui est et rayonner notre nature profonde.

Être capable d’élargir nos points de vue, d’apaiser nos histoires, de transmuter ce qui doit l’être pour vivre en paix dans l’unité avec ce qui est.


On voit ainsi que les Lois, les Principes, les Valeurs et les Vertus sont étroitement imbriquées. La pratique instaure progressivement une cohérence et une unité entre les actes, les intentions, les pensées, les émotions, la Conscience pure et le corps, en Soi et autour de soi.


Alors les mythes et légendes deviennent passionnants, les symboles ésotériques sont très pédagogiques, notre multi-dimensionnalisé est délicieuse, et le Sage en nous est émerveillé en ensemençant les mondes.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page