top of page

S'éveiller à notre Conscience Solaire Universelle.

Dernière mise à jour : 24 août 2023


Qu’est-ce que la Conscience Solaire Universelle.

Notre Essence solaire est comme le Tao, c’est à dire que rien ne peut la décrire ou la définir. Elle désigne notre Réalité immortelle. Nous pouvons en décrire quelques caractéristiques qui donneront sans doute envie de s’y éveiller et de l’incarner.

  • La première caractéristique qui nous intéresse ici est sa dimension universelle. On peut aussi dire qu’elle n’a aucune dimension et qu’elle les intègre toutes. Elle génère l’Espace, l’englobe et le dépasse.

  • La deuxième qualité est son immortalité et son éternité, son invariabilité. Elle n’a ni commencement ni fin. En elle se dissout toute existence, toute forme. Elle génère le Temps, l’intègre et le dépasse.

  • Enfin le troisième aspect qui nous intéresse est l’omnipotence, c’est à dire que tout ce qui est, est issu de sa vacuité. Elle est perpétuel rayonnement.

À quoi sert de s’éveiller à notre Conscience Solaire ? N’est-ce pas inutile ou dangereux ?

Par une inversion de perspective, on pourrait être tenté de parler d’éveil de la Conscience Solaire. Ici nous renversons la perspective en déclarant que n’est la conscience incarnée qui doit s’éveiller à sa dimension, à son état Solaire. Sinon, notre Superconscient solaire reste dans notre inconscient et se trouve caché derrière notre subconscient composé de nos pulsions, comme des nuages cachent l’éclat du soleil.

Une image permettra de montrer l’intérêt de cet éveil.

Le monde matériel dans lequel nous vivons est parfois appelé monde 3D car dans ses fréquences, tout est sombre, clair-obscur. Or lorsque nous développons notre vibration solaire, toutes les sources d’ombre apparaissent au grand jour et se déchaînent pour éviter d’être démasquées. La seule manière durable de se libérer est d’accepter, d’inclure et de grandir. Car confondre l’ombre et le mal maintient la dualité, la séparation, la lutte et l’obscurité.

La Conscience Solaire montre que les monstres que nous percevons dehors ne sont que les projections des ombres de notre subconscient. Amener cette ombre à la lumière permet justement de la faire disparaître et de nous libérer en élevant et en expansant notre conscience. Il y a donc deux processus simultanés : rendre transparente notre personnalité et augmenter l’intensité de notre rayonnement. Pour prendre une image familière avec une lampe : nettoyer l’abat-jour et augmenter la puissance de l’ampoule.

  • Développer notre Conscience Solaire permet ainsi d’acquérir notamment les capacités qui suivent.

  • Sublimer notre énergie et nous ressourcer.

  • Transformer notre personnalité par l’Alchimie interne.

  • Développer nos pouvoirs psychiques, notre champ de conscience et d’action.

  • Nous relier à la grille énergétique planétaire, stellaire, universelle, et collaborer.

La pratique.

La posture physique n’est pas essentielle. Il est possible de pratiquer assis, couché ou en marchant. L’important est de pouvoir s’intérioriser tout en restant connecté au corps.

Il y a deux manières de pratiquer. La première est spontanée et naturelle. Elle est possible dans pratiquement n’importe quelle situation de la vie.

La pratique volontaire intensive est nécessaire pour s’enraciner, s’ancrer et se connecter. Elle est méditative et peut se faire avec des mouvements, ou uniquement en interne.

À chacun de percevoir et d’aménager son protocole, voire son rituel, du moment où celui-ci est utile et efficace. Voici quelques propositions.

1. La dédicace.

Il est important de se poser quelques questions avant de pratiquer. En voici une courte liste non limitative.

  • Quel est notre objectif ?

  • Pourquoi et pour qui pratiquons-nous ? Est-ce seulement pour notre avancement personnel ou celui de quelqu’un d’autre, ou celui de nos proches ? Ou est-ce pour le bien de tout ce qui est ? Pratiquons-nous la loi du Un, ou celle de la séparation ?

  • Voulons-nous influencer autrui ou sauver le monde ? Ou pratiquer avec intelligence et respecter la vie ?

  • Sommes-nous en train d’essayer de prendre refuge en dehors des difficultés de notre incarnation ? De fuir nos responsabilités ? Ou est-ce pour prendre de la hauteur, élargir notre point de vue et clarifier nos choix ?

  • Quel est notre engagement ? Est-ce par soumission à un enseignant, à une autorité ? Pour faire plaisir et être reconnu ? Ou est-ce pour développer nos qualités et notre liberté intérieure et notre autonomie ?

  • Consacrons-nous suffisamment de temps, d’efforts, d’intelligence, de créativité, d’enthousiasme dans notre pratique ?

  • Le cadre dans lequel nous pratiquons est-il suffisamment sécurisé, défini, cohérent et intègre ?

  • Sommes-nous égocentrés et intégristes ? Ou restons-nous ouverts et enseignables ?

2. Se détendre : pratiquer le bien-être, lâcher-prise, cultiver la vacuité.

La détente ne doit pas être confondue avec le confort. Il faut parfois accepter ce qui est même si cela ne nous convient pas, et respirer dans l’inconfort justement.

Les tensions répétées tout au long de la journée empêchent de démarrer le processus. Quelques respirations en cohérence cardiaque par exemple sont très utiles, surtout si elles sont pratiquées régulièrement pour éliminer le stress permanent.

La méditation de pleine conscience et les pratiques équivalentes peuvent être également des préludes utiles.

3. Dégager les 4 niveaux matière.

Le temps passé dans les trois premiers niveaux de conscience mobilisent l’énergie vitale, ce qui rend impossible sa sublimation. Autrement dit, les préoccupations de survie, les influences, les blessures émotionnelles et les croyances et opinions limitantes, plombent les personnalités dans des schémas transgénérationnels et karmiques qui entravent la connexion à l’Âme.

4. Élever son niveau de conscience, sa perceptivité et sa sensorialité.

Ces pratiques énergétiques ne peuvent être développées ici. Elles consistent notamment à :

S'enraciner, s'ancrer, se connecter, poser des piliers, générer le cinquième Élément, poser une structure, se mettre dans son Caducée.

5. Concentration énergétique et Conscience Solaire.

La pratique commence vraiment à ce niveau. Elle consiste à ajuster sa conscience sur la dimension solaire, puis à intensifier la sensation de rayonnement lumineux. Faire sans faire, Être sans faire. L’intérieur épouse l’extérieur, les limites de l’espace-temps disparaissent.

La vacuité et la plénitude s’unissent. La vacuité sans plénitude est le vide. La plénitude sans la vacuité est une inflation de toute puissance.

La plupart des étudiants débutants admettent ce processus "en théorie", mais ne parviennent à aucun résultat. Au mieux, ils imaginent. Cela vient simplement du fait que les préalables mentionnés auparavant ne sont pas acquis.

6. Alterner la détente et l'intensité.

La Conscience Solaire demande beaucoup de concentration. Se concentrer est souvent confondu avec le fait d’être tendu dans l’effort, donc de forcer. Or c’est oublier que mettre de l’intensité dans un système tendu le fait rompre. Autrement dit, une concentration solaire mal calibrée aboutit au contraire de l’effet escompté.

Il est nécessaire d’alterner l’écoute et la fusion.

7. Se ressourcer.

Le ressourcement est indispensable.

Nos plans Matière sont à guérir dans l’Amour. Notre Âme se ressource dans les dimensions subtiles. Et notre Esprit navigue dans les plans les plus vastes et puissants de l’Infini.

L’efficacité et l’intensité de notre ressourcement dépend de notre niveau de conscience et de pratique, d’instant en instant.





11 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page