top of page

Cultiver la Sagesse des Âges de la Vie

Dernière mise à jour : 18 mars

Donner pleinement son sens à notre incarnation.

Les Âges de la Vie correspondent à des instances internes qui accumulent les mémoires d’expériences effectuées tout au long de nos différentes incarnations terrestres.



Il est vraisemblable que les étapes d’une vie soient sensiblement différentes sur d’autres planètes que la Terre. En effet, le thème actuel de notre planète serait de répondre à la question suivante, ou à l’une de ses variantes : comment revenir à notre unité primordiale dans un monde de séparation, avec des structures d’incarnation limitées à la 3D ?


Ainsi, les expériences plus ou moins traumatiques réalisées de générations en générations depuis des millénaires s’accumulent dans des égrégores collectifs de plus en plus puissants qui font reproduire sans cesse les mêmes comportements. Ces énergies impactent nos personnalités et nos structures d’incarnation jusqu’au niveau cellulaire.



L’enjeu des manipulations génétiques tous azimuts qui se jouent actuellement à l’échelle planétaire est justement de concrétiser le contrôle généralisé des êtres vivants, donc y compris les humains, sous la domination d’égrégores prédateurs.


Sous le terme égrégores, j’englobe tous les êtres prédateurs, quel que soit leur monde, qu’ils soient incarnés, d’origine terrestre, de type humanoïde ou pas.


Étant déconnectés de la Source, ces égrégores se nourrissent d’énergies de basses fréquences qui impactent les structures de nos personnalités à tous les niveaux possibles. La tendance actuelle est d’asservir l’humain à tout ce qui est artificiel, afin de l’empêcher d’évoluer de manière naturelle, libre et autonome.


Lors d’un post précédent, nous avons vu l’intérêt de nous éveiller à notre Conscience Solaire pour nous libérer des emprises, des conditionnements des égrégores.


Nous abordons ici un volet complémentaire : comment profiter de notre incarnation humaine et d’en tirer une opportunité de sagesse ?


Quel est le sens de notre incarnation ?


Quels sont les Âges de la Vie ?


Ce sont les différentes étapes de notre incarnation, depuis sa conception jusqu’au jour du départ.


Chaque étape apporte son lot d’expériences. Si celles-ci sont correctement métabolisées, notre vie devient de plus en plus cohérente avec qui nous sommes réellement. Notre force interne, nos capacités et nos talents augmentent. Notre lucidité face aux évènements nous met toujours en position solution, lorsqu’elles existent bien sûr. Dans tous les cas, nous ne sommes plus limités par la 3D pour envisager les situations.


Voici quelques étapes fondamentales.


1 - La Conception.



Cette étape détermine la manière dont nous concevons nos projets. À quel niveau vibrent-ils ? Pour quels objectifs ? Pour qui ? Avec qui ? Pour quoi ?


2 - La Gestation.

Les conditions de la gestation déterminent la qualité de vos projets, la manière dont nous travaillons pour les réaliser.



3 - La Naissance.



Comment s’est passée l’accouchement : naturellement, facilement, avec des forceps, avec des césariennes.

Les trois premières étapes constituent des matrices prénatales qui définissent notre manière d’être au monde, de naître au monde.


Dans la mythologie, ces trois étapes qui suivent correspondent à l’Âge de Mercure.



4 - Le Nourrisson.



L’étape du nourrisson est relative à notre comportement lorsque nous sommes en situation de dépendance et d’impuissance. Il détermine également la formation de notre véhicule d’incarnation. Le nourrisson n’est pas encore totalement incarné, il navigue encore entre les mondes et oublie peu à peu son origine pour s’adapter à son incarnation.


Quelle relation avons-nous avec notre vie intérieure, avec notre solitude, avec notre Âme ?


Comment vivons-nous la séparation avec notre état fusionnel qualifié parfois de psychotique,? Savons-nous séparer l’intérieur et l’extérieur ?


Cette étape est d’autant plus critique que nous la vivons dans la dépendance et que notre sensibilité et notre subtilité sont extrêmes et décalées par rapport aux projections parentales. Le traumatisme est tel que la plupart des humains oublient cette période. Mais lorsque cette période a été plutôt heureuse et que l’Âme est avancée, les souvenirs sont tout à fait possibles.


À cet Âge, nous développons notre résilience : comment gérons-nous nos frustrations, nos souffrances ? Aimons-nous notre vie intérieure, notre présence ?


Cette résilience cultivée dans toutes les étapes de notre vie nous mène vers l’autonomie et la Sagesse.


5 - La Petite Enfance.



Cette période va des premiers pas jusqu’à l’école. C’est l’Âge de la curiosité, de la créativité, de la découverte de son corps, de ses émotions et de son impact sur l’environnement immédiat.

L’affectivité est très importante, surtout envers la maman.


6 - L’Enfance.



Avec l’école, c’est l’Âge de la socialisation. Quel rapport avons-nous avec autrui ? C’est aussi l’Âge où la vie est imaginée, jouée. C’est une période de découverte du monde. Mais aussi le rapport l’autorité, à la discipline, à l’apprentissage.


Sommes-nous adapté, sur adapté, soumis, rebelle ? Ou sécures, créatifs, joueurs, joyeux, libre dans l’expression de nos émotions ?


Il est temps de métaboliser ses enjeux d’attachement et d’estime de soi afin d’optimiser les expériences à vivre dans les étapes suivantes de l’incarnation. Sinon, il faut faire le travail de reparentage de son enfant intérieur, quel que soit l’Âge où nous en prenons conscience.


Reparenter, c’est changer les images parentales déficientes qui ont servi de modèles pour les remplacer par des figures se rapprochant de notre idéal.


7 - L’Adolescence.



Après l’Âge Mercure vient celui de Mars car souvent cette période de grands changements est assimilée à de la révolte. Ce qui est vrai lorsque les étapes précédentes n’ont pas apporté son lot d’expériences et Sagesse.


Dans nos contrées, cette période couvre la fin de l’école primaire jusqu’au lycée et parfois un peu au-delà.


C’est l’âge de la recherche de notre identité au-delà des limites imposées par la famille et la société.

La vie est rêvée au-delà des contraintes, souvent en groupe.


L’adolescent apprend à canaliser son énergie au lieu de la gaspiller, à réguler ses pulsions au lieu de les subir, à aller au fond de son être pour repousser ses propres limites.


8 - Le Jeune Adulte.



Après l’Âge de Mars vient naturellement l’Âge de Vénus. C’est en effet la période des rencontres amoureuses et sexuelles avant la naissance des enfants ou l’implication dans une activité professionnelle.


L’amour est vécu de manière passionnée, fusionnelle, hormonale. La recherche du partenaire de vie est la préoccupation principale. Et bien sûr, compte tenu de l’inexpérience, il faut aussi gérer les ruptures, les dépressions et sa résilience affective. Cette période d’éducation sentimentale est harmonieuse si les étapes précédentes ont été correctement intégrées.



9 - L’Adulte.



À l’Âge de Jupiter, l’être assume des responsabilités familiales, professionnelles, sociales plus ou moins importantes. Il a les moyens de réaliser ses rêves. Il acquiert des compétences dans les domaines qui l’intéressent. Il sait travailler en équipe. Il se sent utile et performant.


C’est aussi l’Âge de l’autorité. Quel est notre rapport à la discipline, à l’engagement, à la responsabilité ? Comment nous positions-nous face aux injustices, aux abus de pouvoir, aux corruptions, aux déviances, aux violences de toutes sortes ?


Dans vos instances internes comme dans vos relations aux autres, sommes-nous normatif, persécuteur, sauveteur ?


En tout cas, il est temps de sortir du triangle bourreau-victime-sauveteur, de nous responsabiliser et d’oser prendre notre juste place conformément à nos valeurs fondamentales.


10 - Le Retraité.



Puis vient l’Âge de Saturne qui se décline en deux périodes. Après avoir assumé nos différents rôles, il est temps de transmettre nos acquis. De compléter ce qui n’a pas encore été vécu auparavant.


Comment nous définissons-nous au-delà de votre personnage ? Comment nous écoutons-nous ? Nous autorisons-nous à vivre à notre rythme ?


Cette instance permet de faire le point sur le sens et la valeur de nos activités. Sur l’héritage que nous laisserons derrière nous.


Pourquoi remettre à plus tard de faire ce qui donne vraiment du sens à ma vie ? Souvenez-vous de votre grand-père ou de votre grand-mère. Quel grand-père ou grand-mère seriez vous ?


11 - La Vieillesse, l’Âge Mûr.



Imaginez maintenant votre arrière grand-mère ou votre arrière grand-père, ou l’idéal que vous aimeriez être.


Quand cette instance n’est pas suffisamment sollicitée lors de notre incarnation, c’est l’Âge des grandes peurs, des maladies, des dépressions, des factures à payer. Avons-nous des regrets ? Des remords ?


Dans le cas contraire, c’est l’Âge de la Sagesse, de la Réalisation de notre Essence véritable. Les capacités psychiques sont très développées, et elles s’ajoutent à l’expérience.

Cette instance est celle qui pose la question : « Est-ce que ce que tu fais a du sens par rapport à ce que tu es venu faire ici, par rapport à qui tu es vraiment ? Que veux-tu réellement faire de ta vie

maintenant ? Quel est ton Haut Idéal ? Qu’est-ce qui est Essentiel pour toi et comment choisis-tu de le réaliser ? »


12 - Le Jour du Départ.



Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est un moment d’éveil, de retour à soi plutôt heureux à condition, bien sûr, que les autres instances aient été vécues pleinement et que nous en ayons tiré le maximum d’expérience de sagesse.


Cette étape nous invite à considérer d’une part le caractère impermanent, transitoire de ce monde, et d’autre part à ne jamais oublier notre nature profonde immortelle.


La Sagesse des Âges de la Vie est disponible à chaque instant.




La présentation qui précède ne vise pas à idéaliser une incarnation, mais à donner du sens à chacune de ses principales étapes.


Si nous sommes trop identifiés à notre personnalité, il est impossible de réaliser les étapes que nous venons de décrire. Celles-ci doivent être perçues à partir de notre être profond, qui est l’éternel témoin intérieur de tout ce qui est. Alors il devient possible de modifier les programmes inscrits dans nos mémoires cellulaires et de les réaligner sur la version la plus élevée et la plus puissante de nous-mêmes.


Le travail d’introspection pour y parvenir est à la fois méditatif, pratique, énergétique, symbolique et systémique. Il paraît difficile, mais il est en réalité passionnant.


Ce qui n’est pas connu, c’est que toutes les étapes sont disponibles dans l’instant présent au niveau de notre Essence.


Avec de l’entraînement, nous pouvons toutes les consulter non seulement pour trouver des réponses par rapport à des questions de travail, d’argent, de relations, de choix et pour toutes les problématiques matérielles, mais aussi au-delà pour développer et incarner la connexion à notre Essence Solaire de manière à lui permettre d’harmoniser notre vie dans cette incarnation.




22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page