top of page

La pratique interne et la loi des contrastes.

Les situations contrastées du monde nous amènent à changer de point de vue et à adopter sur les évènements de ce monde une vision plus large.

Et il est bon de connaître deux règles.

D’abord celle du balancier qui est magnifiquement illustrée par le symbole universel du Taiji. Dans le tarot, il y a l’arcane de la Roue de Fortune. Selon la loi des cycles, il est impossible qu’une polarité l’emporte sur l’autre car les deux contribuent au changement, à l’évolution et à l’élévation des consciences.

En effet le centre de la roue tourne autour d’un axe. Le Cyclone spirale autour d’un centre. Si l’on prend le symbole du Taiji dans son ensemble, il représente de l’unité au sein de laquelle se perpétue l’éternel changement.

Venons-en à la deuxième règle qui est une variante de la première. Celle-ci concerne le travail interne et peut s’énoncer de la manière suivante.

Si vous parvenez à développer une qualité en modifiant votre mémoire cellulaire, telle que la paix, l’amour, la fraternité, la plénitude, le bonheur, etc. ou à chasser une emprise, par exemple le doute, la colère, la tristesse, la haine, etc. alors cette énergie "négative" se présente automatiquement dans l’entourage, souvent de manière amplifiée.

C’est alors que la pratique nécessite de se positionner et c’est en intégrant cette adversité sans changer de cap que la force interne et l’autonomie se développent et que l’élévation de conscience se produit.



2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page